HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

mercredi 25 février 2015

De l'utilité des lattes...Deuxième partie

Les coups se succèdent alors venant alternativement de ma Maîtresse et de Dame Freya; ma "danse du cul" s'intensifie. Ma Maîtresse me demande de m'arrêter de bouger, ce que bien évidemment je n'arrive pas à faire. A force de bouger mes pieds finissent par se libérer de leurs liens. Elle me les rattache plus solidement.

Ma Maîtresse change d'instrument et prend la canne ... C'est maintenant un duo à 2 instruments !


Pour m'immobiliser davantage, Dame Freya a l'idée de venir s'asseoir sur moi, en me chevauchant à l'envers (tournée vers mes fesses...) ! Elle en profite pour m'infliger quelques fessées manuelles...



... puis ma Maîtresse reprend le relais avec sa canne...



Ma Maîtresse me rappelle l'existence du code (safeword); je n'ai aucune idée de l'état de mes fesses; j'entends Dame Freya remarquer que je vais avoir 2 belles marques...


... mais la douleur (assez intense, je dois le reconnaître) est largement compensée par l'amusement que je ressens de ma Maîtresse et Dame Freya, les commentaires et la voix de ma Maîtresse. A aucun moment au cours de cet épisode, je ne vais envisager de prononcer le safeword malgré des rappels sur cette possibilité de ma Maîtresse et Dame Freya.

Changement d'instrument: aux commentaires de ma Maîtresse, je comprends qu'il s'agit du "paddle en semelle de chaussure"; instrument qui va finir d'user mes fesses...




 

Ma Maîtresse me demande d'aller regarder l'état de mon cul à la glace de la salle de bains. Avec les pieds attachés, je n'ai qu'une solution, y aller à 4 pattes par soubresauts successifs ! Ce que je fais et qui me prend un certain temps car je ne progresse pas vite ainsi attaché !


Je constate en arrivant que j'ai le cul bien raboté, et qui saigne un peu... Ma Maîtresse s'empresse de me soigner et me désinfecter ; le réconfort après l'effort -sourires- . L'antiseptique me pique pas mal cette fois. 


Je retourne, aussi péniblement que pour l'aller, vers le salon...


A voir et à lire aussi sur le blog de ma Maîtresse, avec d'autres photos (cliquer sur le lien ci-dessous): 

 (*) Le code pour les vidéos est toujours "JeuxdeDames"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire