HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

vendredi 6 juin 2014

Une domination champêtre (Quatrième partie / fin)

Elle poursuit alors avec la canne; mon cul est déjà très sensible et ma "danse du cul" devient plus frénétique.


Comme il y a quelques ronces à mes pieds, mes mouvements entrainent aussi quelques confrontations de mes pieds et du bas de mes jambes avec ces ronces (des traces sont encore visibles plusieurs jours après).
  Cliquer ici pour voir la huitième vidéo *

Ma Maîtresse est toujours aussi belle !

C'est au tour du fouet; ma Maîtresse me demande d'arrêter de bouger, mais j'ai beaucoup de mal  à ne pas me contorsionner !


On entend tout à coup une voiture approcher sur le chemin que nous avons emprunté pour rejoindre ce lieu; quelques inquiétudes... ma Maîtresse me revêt alors rapidement avec une robe de chambre; la voiture passe et s'éloigne apparemment sans que nous ayons été vus.

Le fouet peut reprendre... 10 coups prévus qui vont se transformer en plus de 50, avec en prime les coups qui ne comptent pas...


... et une deuxième partie en "enroulé" qui va me laisser de belles traces sur le torse, le bas ventre et l'avant des cuisses. Je gigote de plus en plus...


Une série à la canne pour terminer... puis ma Maîtresse constatant que l'air devient plus frais et craignant que j'ai froid (merci ma Maîtresse), décide qu'il est temps de rentrer.

De retour chez eux, et alors que j'ai déjà de belles marques, j'ai droit à un supplément dans le donjon, avec en particulier l'essai d'un instrument original offert par Pepito, le soumis de Dame Freya: une longue lanière ronde en bouchon, destinée à la fabrication des bouchons de bouteille. Cet instrument s'avère aussi assez redoutable.
Ma Maîtresse utilise aussi un autre instrument conçu par Pepito: un martinet équipé de chainettes métalliques !
Et pour permettre les comparaisons, je subis le martinet à fils électriques !
A une question de ma Maîtresse, qui s'inquiète comme toujours de mon état, j'avoue que je commence à "fatiguer". Nous remontons alors chez eux pour une douche - qui n'est pas du luxe après le "bain de boue" - et un agréable moment de convivialité.

Encore une rencontre qui restera dans ma mémoire !

Un délicieux moyen de profiter de la nature !!!
 
Je suis infiniment reconnaissant envers mon adorable Maîtresse grâce à qui j'ai déjà pu découvrir de nombreuses nouvelles pratiques et qui progressivement me libère aussi de nombreux tabous liés à mon éducation. Sans parler de l'immense plaisir que j'ai à LA retrouver et à m'offrir à Elle !


A voir et à lire aussi sur le blog de ma Maîtresse, avec d'autres photos (cliquer sur les liens):



(*) Le code pour les vidéos est toujours "JeuxdeDames"   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire