HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

lundi 14 avril 2014

Lettre à ma Maîtresse; Cinquième partie / fin

La fin fut un peu plus "difficile" pour moi; lorsque vous avez décidé que je devais faire jouir Pepito en le suçant (en prenant soin de lui enfiler un préservatif), je savais que ce ne serait pas très facile pour moi, mais il n'était pas question de refuser de le faire; j'ai même instantanément décidé de le faire, pour Vous, le plus consciencieusement possible.


Très probablement à cause de blocages liés à mon éducation, ce genre de pratique me semblait plutôt repoussante jusqu'à ce que... Vous me demandiez de la pratiquer une première fois en Juin dernier,
Et si, je le reconnais, je me suis un peu forcé pour le faire, je l'ai fait tout de même un peu plus facilement qu'en juin dernier. Mais mon manque d'enthousiasme et d'expérience a sans doute contribué au fait que je n'ai pu faire jouir Pepito...



De même, lorsque les rôles ont été inversés... même si c'est vrai, c'était plutôt agréable d'être sucé, je n'ai pu jouir ni même être en érection...
Pour ces pratiques, je devrai donc encore progresser (une limite à reculer), mais ma volonté de Vous satisfaire devrait progressivement m'aider à lever ces blocages. 


Comme Vous l'avez dit très justement à Dame Freya, ce n'est pas "ma tasse de thé" mais je dois savoir le faire en tant que soumis !
Mais cette dernière partie n'a nullement gâché l'immense plaisir que m'a procuré cette rencontre !



Entre chacun de ces différents tourments, je me suis beaucoup amusé de vous voir "comploter" avec Dame Freya, à quelques pas de nous, sur ce que vous alliez nous faire subir...


Ce fut vraiment un très beau dimanche pour moi. Encore plein de nouvelles expériences, plein de beaux souvenirs...   Je suis vraiment heureux d'être Votre soumis et Vous en remercie !



A lire aussi sur le blog de ma Maîtresse:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire