HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

samedi 15 février 2014

Un "interrogatoire musclé" ; Deuxième partie

Rappel 

Ce nouvel épisode n'est absolument pas une apologie de la torture. Il s'agit du récit d'un jeu répondant à un fantasme refoulé pendant de nombreuses années, fantasme qui m'a d'ailleurs conduit au BDSM !!!
Plusieurs photos et vidéos ainsi que mon récit montrent d'ailleurs la différence entre ce jeu et de la torture...



Ma Maîtresse me promène une flamme de bougie sur ma poitrine pendant que Dame Freya me charcute avec une roulette à pics aux endroits sensibles... Je me demande si je vais pouvoir tenir longtemps tel que c'est parti, mais je résiste...


Comme je refuse de parler, Dame Freya me dit "puisque tu refuses de parler, tu vas avoir encore plus de mal à parler"... J'angoisse un peu ne sachant ce qu'elle compte me faire subir...puis je comprends qu'elle veut me planter une aiguille dans la langue, ce qui n'est pas pour me rassurer... Des sensations un peu effrayantes lorsqu'elle me la plante...



Dame Freya exerce des pressions sur mes testicules pendant que ma Maîtresse me plante 2 aiguilles (les plus grosses m'a t-Elle dit !) dans les seins.

Dame Freya m'en plante une aussi dans le sexe mais un vaisseau est touché, provoquant un saignement rapidement maîtrisé.

J'ai un peu peur mais ne manifeste pas d'intention de parler...
Dame Freya m'assène quelques coups sur la tête avec un plat métallique...
Je ne peux plus refermer la bouche et je bave...  
A noter le soin porté par Dame Freya pour me retirer l'aiguille, la possibilité qui m'est laissée de fermer les yeux pour arrêter le jeu et la question douce et attentionnée posée par ma Maîtresse à la fin de la vidéo... éléments qui montrent bien qu'on n'est pas dans une situation réelle de torture ! Mais dans mon imaginaire, je retrouve bien mon fantasme de torture même si par moments,  quelques échanges de regards pleins de complicité avec ma Maîtresse ne me poussent pas vraiment à avouer rapidement...

Je reçois aussi des gifles assez fortes, infligées par ma Maîtresse; c'est la première fois que ma Maîtresse m'en inflige !!!
Dans un autre contexte, je les aurai sans doute plus mal supportées (psychologiquement surtout)...mais là...
Ma Maîtresse chauffe avec une flamme les épingles plantées dans mes seins...la chaleur se propage rapidement, accentuant la douleur causée par les aiguilles.

Je continue à ne pas vouloir parler...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire