HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

jeudi 23 janvier 2014

Une oeuvre inachevée... quatrième partie / fin

Cette longue flagellation au martinet à fils électriques est suivie d'une fessée manuelle... presque une récompense !


Après cette relative accalmie, même si les fessées manuelles de ma Maîtresse sont "énergiques", retour aux instruments avec les verges qui s'abattent sur mes fesses, mon dos et mes jambes déjà bien sensibles...


Avec quelques essais comparatifs (sourire)...
Ma Maîtresse me demande mon avis, mais j'ai un peu de mal parfois à porter un jugement dans ces situations là... 


On ne le voit pas sur les vidéos, mais au cours de cette flagellation, ma Maîtresse s'est inquiétée régulièrement de mon état...C'est important de le préciser compte-tenu de ce qui s'était passé avant...  Je n'ai toutefois eu aucune envie ni ressenti le besoin à aucun moment d'utiliser le safeword malgré la douleur par moments vraiment intense...
 
Son mari prend le relais vers la fin (donc pas de vidéo de cette partie là) . Il me fait compter deux fois une centaine de coups de canne forts et très rapprochés... j'ai du mal à tenir le rythme de comptage et la douleur m'empêche parfois de prononcer distinctement le nombre de coups...
Il termine par une série de coups sur le bas de mes fesses...

Ils me libèrent alors et ma Maîtresse insiste pour que je me relève très doucement, très progressivement....

C'est la première fois que mon cul sera aussi marqué...
 
Un remords: celui de ne pas avoir pu répondre aux attentes de ma Maîtresse dans la première partie de la rencontre.  Mais ce remords aurait été certainement fortement accentué si nous nous étions quittés sur cet échec !

De très beaux moments, malgré tout, passés avec ma Maîtresse et son mari...


 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire