HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

jeudi 10 octobre 2013

Un début d'été très chaud... Deuxième partie et fin.

Les bras encore attachés à la barre suspendue au plafond, j'entends derrière moi à plusieurs reprises le claquement sec du fouet... Je m'attends à ressentir sa morsure, mais il n'en est rien pour le moment...

Elle me détache les bras qu'Elle me ramène le long du corps avec beaucoup de précautions, puis me conduit vers l'appareil de gymnastique reconverti en banc à fessée...

Elle m'y attache sur le ventre, tête vers le bas (reposant sur le sol), fesses et dos bien exposés...
Elle promène le fouet sur mon corps, me faisant ressentir son contact et... imaginer la suite...

 puis je ressens les premières morsures du fouet... sur mes fesses, mais aussi un peu sur mon dos...

Son mari arrive alors que j'ai déjà reçu plusieurs coups de fouet et prends le relais, avec le stick, quelques autres instruments (martinets...), puis passe au fouet...
Ma Maîtresse, toujours attentive à mon état, lui demande d'épargner un peu mes épaules et mon dos qui ont déjà beaucoup pris... J'entends sa voix, ses commentaires qui me rappellent qu'Elle est là, même si c'est son mari qui a pris le relais. Je me sens alors tout à fait capable de supporter encore beaucoup...

Après quelques coups de fouet visant essentiellement mes fesses et le haut de mes cuisses, il entreprend une dernière série beaucoup plus intense et sévère alternant mes épaules et omoplates d'une part et mes fesses et bas du dos d'autre part... bien que solidement attaché, je gigote dans tous les sens faisant bouger le banc à fessée, j'ai l'impression d'être déchiré par le fouet (surtout dans le haut du dos, particulièrement sensibilisé); mais il ne me vient même pas à l'idée de prononcer le safeword... je continue à déguster chaque instant, je suis heureux d'être là, entre les mains de ma Maîtresse et de son mari.


Ma Maîtresse estime alors que j'ai assez pris... Elle me détache et m'aide à me relever, toujours avec beaucoup de précautions.
Elle me propose de remonter chez eux, prendre une douche.
Elle me passe une sortie de bains que je revêts, car il faut remonter les escaliers de l'immeuble, avec le risque... de rencontrer des voisins...
Remonté chez eux, après avoir pris une douche bienfaisante après tous ces tourments..., nous nous retrouvons pour discuter autour d'un verre avec Elle et son mari.
Un grand moment de plaisir, de bonheur et de détente au cours duquel j'ai le privilège de pouvoir masser les pieds de ma Maîtresse tout en discutant avec eux...
Ma Maîtresse prend encore le temps de me donner quelques conseils supplémentaires pour la réalisation de mon blog (Merci ma Maîtresse !!!), puis vient l'heure de nous séparer car je dois rentrer chez moi...

Je les quitte la tête pleine de bonheur...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire