HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

mercredi 7 août 2013

Cuisiné aux orties; partie 1 (rétrospective 2011-2012)

A consulter  aussi  l'article de ma Maîtresse sur son blog:
http://dansletempledestourments.blogspot.fr/2012/09/recette-dete-partie-1.html?utm_source=BP_recent 

Cette rencontre me laissa un particulièrement bon souvenir, sans doute parce que ce fut la première après la punition du mois de juillet, et que le contraste fut très marqué, entre la main qui avait su me punir le mois précédent et la main qui me récompensa ce jour là...

*****************

22 Août 2012: Nouvelle rencontre prévue aujourd'hui.  Dans moins de 2h, je vais LA revoir à nouveau, m'offrir à Elle qui fera avec moi ce qu'Elle voudra... 
Tout sauf de la routine... je me suis réveillé en pleine nuit et j'ai eu beaucoup de mal à me rendormir en m'imaginant me livrant nu à Elle...
J'ai déjà eu l'occasion de décrire ces derniers moments qui précèdent mon arrivée dans le temple des tourments.
Et pourtant, ces montées d'adrénaline, ces craintes mêlées de joie de LA revoir, cette émotion, cette anxiété de ne pas savoir ce qui m'attend et quelles souffrances je devrai endurer sont toujours aussi présents. Une sorte de magie qui n'en finit pas de m'étonner...

Les tourments
C'est ma Maîtresse qui me reçoit à mon arrivée.  Je ne prête pas immédiatement attention à sa tenue, surtout que le contraste de luminosité entre l'extérieur et le couloir où je pénètre m'empêche pendant quelques instants de distinguer les détails.  Elle me dit d'un ton amusé en me conduisant vers le donjon:
"tu as vu ? il y a des mites dans mon appartement".  
Je réponds bêtement "ah oui, Maîtresse ?" 
je l'entends rire...;   Elle m'explique que ce sont les mites qui ont fait des trous dans ses vêtements, puis fait un lien avec la chaleur ambiante. Je m'aperçois alors qu'effectivement Maîtresse porte un vêtement tout à fait adapté à la chaleur torride de cette deuxième quinzaine d'Août; un vêtement délicieusement érotique en dentelle, très sexy...
Si à ce moment là j'avais manqué de motivations pour m'offrir à Elle (ce qui n'était vraiment pas le cas !!!), la vue de ma Maîtresse dans une tenue aussi excitante et mettant en valeur sa beauté, aurait largement fini de me motiver...

Après quelques discussions, je me déshabille et place dans un seau rempli d'eau des orties que je lui ai amené à sa demande. Je me doute que je vais tester dans quelques instants leur aspect urticant...   En les cueillant, j'avais repensé avec amusement à ces récits de G.A Goldschmidt - auteur découvert grâce à ma Maîtresse ! - où les pensionnaires de l’internat devaient aller ramasser dans les bois de quoi constituer les fouets de bouleau ou les badines de coudrier qui allaient servir à les punir... contexte très différent, certes, mais il s'agissait bien de ramasser de quoi être puni...
Ma Maîtresse me présente aussi quelques aménagements de son donjon et un nouveau "banc à fessée" (banc de gymnastique reconverti en banc à fessée). Je me doute, là encore, que je risque fort de faire de la gymnastique de mon fessier sur ce nouvel équipement !
Elle me dispense pour le début du port de la cagoule en raison de la chaleur et tant que son mari n'a pas commencé les photos. En définitive, je ne mettrai finalement pas du tout la cagoule, ce qui va me permettre de profiter davantage de l'ambiance du donjon, mais aussi de voir ma Maîtresse dans l'action, en particulier quand je vais être attaché à la Croix de Saint André dos au mur, face à Elle. Un vrai plaisir des yeux...

Je dois me mettre " à 4 pattes".  Elle commence alors un "échauffement" avec quelques coups de cravache sur les fesses, le dos et les épaules; très légers au début, presque des caresses, puis un peu plus forts...

Elle me conduit ensuite à la Croix de Saint André où Elle m'attache face au mur tout d'abord.
Là Elle reprend les coups de cravache, puis utilise le Stick pour me zébrer le dos, les cuisses et les fesses...
Je subis aussi des petits coups répétés sur les testicules qui me font me contorsionner... Elle me comprime aussi les testicules avec ses mains et s'amuse à les tordre un peu ...
Maîtresse ne prolonge pas trop ce traitement provoquant des douleurs sans comparaison avec la légèreté des coups portés ....Vraiment un point faible du prétendu "sexe fort" !!!


Je ressens tout d'un coup le contact de son dos sur le mien. 

"Tu reconnais la sensation douce ?" me demande t-Elle ; allusion à la rencontre de l'article "d'un simple élastique"...http://soumisludic.blogspot.fr/2013/08/d-un-simple-elastique-partie-3.html
Je reconnais et... j'apprécie beaucoup!


Elle me flagelle aussi avec un autre instrument que je n'ai pu voir mais qui possède plusieurs lanières qui viennent en partie s'enrouler sur mon corps et cinglent ainsi mes reins et mon bas ventre (nouveau pour moi !)  Deux jours après, j'en garde quelques traces que je contemple avec une certaine satisfaction quand j'en ai l'occasion...

Elle décide ensuite de me "cuisiner" aux orties... Orties utilisées pour me fouetter, sur le dos, les fesses, les testicules; orties utilisées en massages et orties utilisées en "assaisonnement" : branches d'orties coincées entre mes fesses (çà m'a démangé un moment après l'avoir quittée !); le tout avec un accompagnement musical bien adapté (un arrangement moderne des "Carmina Burana" de Carl Orff)...







 
Cet article appartient à la catégorie "rétrospective 2011-2012". Y figureront à terme tous les récits de nos rencontres depuis notre première rencontre jusqu'à début 2013. Il s'agit de tout le chemin BDSM parcouru dans cette période là en compagnie de ce guide merveilleux qu'est ma Maîtresse. Même si les différentes étapes de notre très beau parcours resteront à jamais gravées dans ma mémoire, elles ont toute leur place sur ce blog. 
 

2 commentaires:

  1. Bonjour Ludic,

    Il faut dire aussi que tes bouquets d'orties "arrosés avec amour" dans ton jardin tentent la diablesse que je suis !

    Un agréable échange, piquant, certes, mais efficace!
    Saadienne.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour ma Maîtresse,,

    J'avoue un certain attrait pour cette plante aux nombreuses vertus (sourire)...
    Mais je ne les avais jamais "dégustées" ainsi de manière aussi intensive !!!
    Comme Vous l'avez constaté, je ne suis habituellement pas, en situation de soumission, dans un état d'esprit me permettant de jouir facilement, mais là l'effet fortement urticant, lié aux applications répétées, sur diverses zones érogènes conjugué à la situation excitante de ce jour ont fini par me faire "lâcher"... sans doute aurais-je mérité quelques jours au pain sec et à l'eau (rires).

    Merci pour Votre commentaire,

    Avec mes plus respectueux hommages,

    Ludic

    RépondreSupprimer