HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

lundi 15 juillet 2013

Une rencontre cuisante et urticante... Quatrième partie. (rétrospective 2011-2012)

Article déjà publié sur le blog de ma Maîtresse:
http://dansletempledestourments.blogspot.fr/2012/06/nouvelle-rencontre-de-l-partie-4.html 


Puis Elle passe à la canne. Je m'interroge encore sur ce qui est le plus douloureux: les verges ou la canne ? je crois finalement que les deux se valent et figurent parmi les instruments de flagellation les plus douloureux.

Je dois compter (100 coups au total ?) mais sans savoir, là encore, quand çà va s'arrêter.
 













Je sens que ma respiration s'accélère et j'ai du mal à reprendre mon souffle et à compter... J'ai l'impression que les coups me traversent le corps...

Je mène involontairement une danse du cul endiablée. Elle me reproche de trop bouger et menace d'en rajouter si je continue à bouger. Mais je n'arrive pas à m'empêcher de bouger à chaque nouveau coup...













Curieusement, tout au long de cette nouvelle flagellation, je me sens euphorique... avec par moments, une étrange envie de rire, malgré la douleur qui me transperce, en imaginant à quoi je dois ressembler, avec mon cul en l'air qui remue dans tous les sens...



Libéré de mon carcan, Elle m'aide à me redresser et me retire la bougie collée sur mon torse. Douloureuse épilation à la bougie.


Amusée, Elle me fait la remarque :
“tu vois ce qu'endurent les Femmes quand elles s'épilent...” Suit alors un épisode tout à fait nouveau et inattendu pour moi... 


Cet article appartient à la catégorie "rétrospective 2011-2012". Y figureront à terme tous les récits de nos rencontres depuis notre première rencontre jusqu'à début 2013. Il s'agit de tout le chemin BDSM parcouru dans cette période là en compagnie de ce guide merveilleux qu'est ma Maîtresse. Même si les différentes étapes de notre très beau parcours resteront à jamais gravées dans ma mémoire, elles ont toute leur place sur ce blog.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire