HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

dimanche 7 juillet 2013

Un donjon improvisé...fin (rétrospective 2011-2012)

Une Croix de Saint André improvisée; travail des tétons et du sexe...

Ma Maîtresse me libère et me conduit pour m'attacher (je le suppose d'après ses propos car je n'y vois rien) à la rembarde de l'escalier qui va faire office de Croix de Saint André.

Elle m'attache des poids assez lourds (je n'ai pas retenu quels poids) aux tétons et me demande si ce n'est pas trop lourd. Hésitations... J'ai beau avoir subi çà plusieurs fois, c'est douloureux et çà me traverse le corps. Mais non, je réponds que çà va. Il faut que je progresse et que je recule mes limites... Mes tétons vont rester sensibles 2 bonnes journées.

Ces coups (particulièrement ceux sur les testicules) me font bouger par réflexe, ce qui fait balancer les poids attachés à mes tétons et amplifie la douleur...
Elle retrousse mon prépuce et promène une roulette à crans(je le suppose à la sensation car je ne vois rien) sur les parties les plus sensibles de mon gland et sur mes testicules ...

Je ne sais plus exactement à quel moment est intervenu l'épisode suivant du “petit Poucet”
Elle décide qu'on va jouer au “Petit Poucet” et me questionne sur ce qu'avait semé le Petit Poucet . Elle m'attache aux testicules quelque chose qui fait office de panier dans lequel Elle Va déposer les “pierres ramassées” dans le panier qui s'accumulent et tirent sur mes testicules... Elle s'amuse à faire balancer le panier... Dure leçon de gymnastique pour mes parties intimes...

 
photo prise lors d'une autre rencontre dans son donjon.


Elle m'enlève les poids attachés à mes tétons et promène ses mains dessus, souffle dessus, tout ceci ravivant la douleur. Je laisse échapper quelques lamentables gémissements et me contorsionne dans tous les sens sous l'effet de la douleur (j'attrape même un début de crampe dans le bras gauche en tirant sur mes liens!)... Mais je sens qu'Elle s'amuse bien et çà m'aide à supporter.

Du plaisir...

Maîtresse me détache et je dois rester un moment immobile en décomptant, la badine entre les dents.
Elle m'avait à plusieurs reprises proposé en vain au cours des sévices précédents un verre d'eau... Elle revient vers moi et me demande de pencher la tête en arrière et d'ouvrir la bouche; je sens de l'eau fraiche descendre dans mon gosier; C'est vrai que çà fait du bien... Merci Maîtresse...

Elle me conduit à nouveau vers la table du salon et me fait allonger, sur le dos cette fois, et avancer pour avoir les fesses au bord de la table. Je dois tenir une barre qui m'impose une position jambes repliées, cul offert...
Elle me pénètre à plusieurs reprises avec un instrument que je ne vois pas. Sensation plutôt agréable... Puis m'introduit un plug qu'Elle me demande de tenir...

Je sens qu'Elle m'enduit le sexe d'un gel et Elle m'annonce qu'Elle va utiliser l'électrostimulateur...
 “tu connais ? “demande t-Elle ?
J' y ai eu droit une fois avec mon ex Maîtresse, mais çà remonte à pas mal de temps.
Elle met en marche l'électrostimulateur pendant qu'Elle m'encule... Des impulsions électriques légèrement désagréables mais excitantes parcourent ma queue. L'ensemble a un effet stimulant très fort...
Je sens tout à coup monter ma semence. J'avertis Maîtresse qui m'autorise à jouir...
Mais l'électrostimulateur s'arrête prématurément... Problème de piles semble t-il...
Après une tentative -en vain- de redémarrer le stimulateur, ma Maîtresse me demande de me faire jouir pendant qu'Elle continue à me pénétrer...
Dernière humiliation (et non des moindres !), comme lors de notre première rencontre, la tension nerveuse et l'émotion ont eu raison de moi... Incapable de satisfaire à sa demande... je ne bande plus et n'arrive finalement pas à jouir...


Le réconfort...

Ma Maîtresse enlève mon bandeau des yeux et m' adresse un réconfortant sourire.
Elle m'offre à boire et me propose une douche bienfaisante.
Après quelques derniers échanges, ma Maîtresse me tend sa main que je baise avec respect mais aussi avec beaucoup d'émotion et de reconnaissance.
Je La quitte fatigué et le corps endolori, mais profondément heureux...
Le froid extérieur est toujours là, mais la chaleur est bien présente dans mon coeur et ... sur mes fesses... Merci divine Maîtresse !

Cet article appartient à la catégorie "rétrospective 2011-2012". Y figureront à terme tous les récits de nos rencontres depuis notre première rencontre jusqu'à début 2013. Il s'agit de tout le chemin BDSM parcouru dans cette période là en compagnie de ce guide merveilleux qu'est ma Maîtresse. Même si les différentes étapes de notre très beau parcours resteront à jamais gravées dans ma mémoire, elles ont toute leur place sur ce blog.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire