HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

mercredi 31 juillet 2013

La règle des 3D 3S

3d: docilité, dévouement, dévotion
3s: servir, subir, souffrir
...

J'avais découvert cette règle il y a quelques temps sur un site spécialisé. Elle m'a séduite et est devenue une ligne directrice importante pour mon idéal de soumission.

Si  j'avais pu à de nombreuses occasions, jusqu'au mois de Juin dernier, subir et souffrir pour ma Maîtresse...

( Elle est belle, ma Maîtresse ! )
...je n'avais encore que peu pratiqué le "s" de "servir", j'ai eu la chance, grâce à ma Maîtresse et avec les conseils de ma sœur de soumission, de pouvoir pratiquer et progresser un peu dans ce domaine ces derniers temps...

A consulter à ce sujet, sur le blog de ma Maîtresse:

J'aurai, sans nul doute, encore beaucoup à progresser pour être un bon serviteur de ma Maîtresse, mais suis décidé à y consacrer les efforts nécessaires.

7 commentaires:

  1. Bonjour ludic.
    Quel sens donnez-vous au mot "servir"?
    Dès le moment où le soumis a accepté de se soumettre à la Maîtresse, il la sert.
    Non? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Madame Freya,

      Je trouve votre remarque pertinente. J'entendais par "servir" le service dans vie courante: mettre la table, servir la nourriture, les boissons etc. ou toute tâche que la Maîtresse n'aura pas besoin de faire et qui donc lui simplifiera la vie. Mais servir, c'est effectivement être au service de sa Maîtresse. Je le suis déjà, je pense , quand je m'offre à Elle pour des tourments. Mais je n'avais pas encore connu le fait de la servir comme un serviteur le ferait dans la noblesse, par exemple.
      Je dirais donc que la notion de "servir" n'est plus limitée, dans l'expérience que j'ai vécu récemment, au fait de m'offrir à ses châtiments. C'est aussi une autre forme de don de soi.

      Merci pour votre commentaire,

      Respectueuses salutations

      Supprimer
  2. Bonjour Ludic.
    J'approuve totalement ta réponse, qui a le mérite d'être très claire.
    Tu as vraiment le sens de la soumission totale ce qui pour moi ne faisais aucun doute.

    Car se "soumettre" ne suffit pas. Il faut aussi savoir ne pas discuter l'ordre donné par la Maîtresse, la soulager des tâches ménagères, même si l'on n'est pas parfait dans ce service particulier, ET,SURTOUT SAVOIR ALLER AU DEVANT DE SES ATTENTES.
    Maîtresse Saadienne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir ma Maîtresse,,

      Ce que Vous dites me parait essentiel "savoir aller au devant de ses attentes"; j'ai encore du chemin à faire pour y parvenir, mais c'est en tous cas un objectif majeur pour moi.
      Cet objectif peut d'ailleurs être la conséquence d'un autre: le soumis, pour moi, doit tout mettre en œuvre pour le bonheur et le bien-être de sa Maîtresse.

      Très respectueusement à Vous

      Supprimer
  3. C'est une vision du BDSM.
    Il faut aussi se connaître, ceci étant, chercher le plaisir à cette relation si particulière de part et d'autre, pour l'un comme pour l'autre.
    Cordialement.
    Freya.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Madame Freya,

      Disons déjà que c'est une vision du BDSM qui me convient très bien...

      Le mot "servir" vient du latin "servire" qui veut dire être esclave... son sens premier (d'après le petit Larousse) est s’acquitter de certains devoirs, certaines fonctions envers quelqu'un.

      Mais au delà de cet aspect sémantique, le plaisir est bien là aussi, pour moi, quand je fais plaisir à ma Maîtresse, et réciproquement, je peux être profondément attristé si je sens qu'Elle est attristée ou contrariée (c'est ainsi que lui déplaire est déjà une punition pour moi...)
      M'offrir à ses tourments est une forme de jeu et d'échange, car n'oublions pas que j'y trouve aussi du plaisir mais ce n'est qu'une manière assez limitée de LA servir. Bien servir ma Maîtresse en la soulageant aussi de certaines tâches, en lui facilitant la vie (quand j'en ai bien sûr la possibilité), en recherchant son bien-être (quand je lui masse les pieds par exemple, ou que je veille à ce qu'Elle ne manque de rien à table), c'est aussi lui procurer du plaisir et comme je l'ai dit, je prends du plaisir à ressentir qu'Elle en prend.

      Si je suis débutant dans cette manière de servir, je n'en suis pas moins motivé !

      Merci pour votre fidélité sur mon blog,

      Respectueuses salutations.

      Supprimer
  4. Vous résumez assez bien le mot "servir", qui dans le BDSM est avoisiné à l'esclavage.
    Merci également de vos visites sur mon blog.
    Freya.

    RépondreSupprimer