HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

jeudi 4 juillet 2013

De la soumission...

Précisons pour commencer que je me garderais bien de prétendre être un modèle et que mon but n'est pas de donner des leçons...
Si je parle de mon parcours, c'est parce que je pense qu'intellectuellement parlant, ma pratique actuelle de la soumission me plait beaucoup plus que celle que j'ai pu avoir quand j'ai commencé dans le BDSM... même si la première pratique a répondu à un besoin immédiat qui devenait crucial et difficilement contrôlable...

Ainsi, je suis venu à la soumission pour répondre à des fantasmes qui me hantaient, il faut bien l'avouer. J'ai donc surtout "utilisé" ma première Maîtresse pour satisfaire ces fantasmes même si j'ai essayé progressivement de donner un sens, une "idéologie" à mes rapports avec elle...

Et puis... j'ai découvert ma nouvelle Maîtresse... d'abord par l'intermédiaire des articles de son blog de l'époque, articles qui m'ont fait beaucoup réfléchir sur la soumission...

Et puis... je l'ai rencontrée...

Aujourd'hui... je constate que:
- même si mes fantasmes existent toujours et si je suis heureux qu'Elle me permette de les vivre, ce n'est plus mon objectif principal quand je LA rencontre...
- le plaisir que je prends lors de nos rencontres dépend pour beaucoup du plaisir que je ressens qu'Elle éprouve...
- je peux être vraiment très malheureux si je sens (ou que je crois) que je lui ai déplu...; d'où l'efficacité redoutable sur moi de certaines punitions uniquement "psychologiques".
- Je souffre quand Elle souffre, et j'ai eu malheureusement plusieurs occasions de le constater depuis que je La connais...
- Je trouve beaucoup de plaisir à lui apporter quelque chose , par exemple en lui massant les pieds...
- Je m'inquiète quand je n'ai pas de ses nouvelles pendant quelques jours...
- Son sourire, son regard, sa voix me permettent d'aller très loin dans l'acceptation de la douleur...
- Je n'ai qu'une hantise (mais de taille !), celle de ne pas être à la hauteur de ses attentes, de ne pas être digne d'une Maîtresse comme Elle...

Mais finalement, n'est -ce pas çà être soumis ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire