HOMMAGE

A une Grande Dame qui a transformé ma vie... A Celle à qui je dois énormément et pour qui je n'aurai jamais assez de dévotion et ne saurai suffisamment servir... A ma Maîtresse... A Maîtresse Saadienne.

mardi 16 juillet 2013

BDSM et punitions ; cinquième partie : un recadrage(1)

J'eus, hélas, en ce début Février 2013, une nouvelle occasion d'être réprimandé par ma Maîtresse...

Sollicitations répétées de ma part, impatience parce qu'Elle ne me répondait pas tout de suite sur un chat, inquiétudes exagérées liées à un "état de manque", écriture d'articles assez critiquables sur un site SM sur lequel nous étions inscrits tous les deux,je compris brutalement un Dimanche soir que j'avais dépassé la ligne rouge avec mes derniers dérapages répétés.
Quelques mots très secs sur un message, une modification sur son annonce faisant disparaitre mon pseudo, il n'en fallut pas plus pour que je sois complètement démoralisé.
La nuit qui suivit, je ne dormis pour ainsi dire pas. J'imaginais le pire, c'est à dire que je ne pourrais plus LA revoir.
Le lendemain matin, je lui envoyais un mail pour exprimer mon désarroi...
Elle ne me laissa pas souffrir plus longtemps et je l'en remercie car j'étais vraiment déprimé. Elle me téléphona très peu de temps après ce message.
Elle m'expliqua que rien n'était acquis et qu'Elle avait voulu créer un choc psychologique. Elle me rassura cependant et je compris je venais de subir une punition psychologique mais qu'Elle mettait fin à ce choc ... En discuter avec Elle me fit beaucoup de bien. Je savais toutefois que je devrais aussi subir un "recadrage" physique...

Ce recadrage fut cependant beaucoup moins pénible pour moi, moralement parlant, que la punition de Juillet 2012. C'est plus, là encore, l'attente, le besoin pour moi d'expier ces nouvelles fautes, qui furent un peu difficiles à supporter.

13/02/2013:
La reprise en main par ma Maîtresse a été prévue pour le lendemain 14/02.

3 jours avant, Elle m’a annoncé que cette reprise en mains se ferait non pas dans son donjon, mais chez Maître Pierre.

Je connais Maître Pierre depuis le 19/01; date à laquelle j'avais été invité par ma Maîtresse à une mémorable soirée organisée chez lui.
Il avait alors, semble t-il, prit un certain plaisir à utiliser sur moi plusieurs de ses instruments de flagellation, dont un fouet. Dans l'excellente ambiance de la soirée, je m'étais bien prêté au jeu et j'en étais revenu avec de belles marques.
J'avais apprécié de rencontrer ce Maître.


L'annonce de cette reprise en mains chez lui m’a donné cependant quelques sueurs froides et inquiétudes qui me tiendront compagnie jusqu'au 14; car si j'avais connu quelques épisodes de sévère flagellation avec lui ce jour là, c'étaient des épisodes assez courts et dans l'ambiance de la soirée. Là, je ne sais pas trop comment ma Maîtresse et lui ont prévu de me "cuisiner", mais les conditions ne seront certainement pas aussi favorables pour moi pour l'acceptation de la douleur compte-tenu des raisons de cette rencontre...


Je sais en outre qu'il se dit spécialiste CBT avec des pratiques que je n'ai encore jamais connues, en particulier l'introduction de sondes ou d'objets dans l'urètre (et l'inconnu est toujours source d'inquiétude....)  

Et il s'agit bien demain d'une punition. Suivant ce qu'a décidé ma Maîtresse, Elle pourrait très bien retirer tout plaisir pour moi à cette rencontre en me laissant seul par exemple avec Maître Pierre qui serait chargé de me punir... 
Je sais que tout va dépendre d'Elle, de sa présence, de ses mots, de ses gestes...
A moins de 24 h de cette rencontre, je suis donc partagé entre l'impatience de me soumettre à ma Maîtresse et la crainte de ce qui m'attend...



14/02
Je suis arrivé 1h à l’avance au lieu du rendez-vous. Dernières minutes qui vont me paraitre terriblement longues, propices au travail de l’imagination…
Ma Maîtresse et son mari arrivent et je termine le court trajet qui reste pour nous rendre chez Maître Pierre en leur compagnie.
J'essaie de masquer un peu mes craintes...


Arrivée chez Maître Pierre: quelques surprises; 2 autres personnes sont également présentes: un soumis en stage chez Maître Pierre depuis la veille, nu, et portant déjà quelques belles marques, et une Dame qui fait le ménage chez Maître Pierre dont la tenue pourrait faire penser à une Maîtresse.
Je sympathise assez rapidement avec le soumis (soumis D.) qui a un certain humour.
Bien que cette Dame se défende d'être dominatrice, Maître Pierre nous apprend qu'Elle a bien collaboré aux marques de Soumis D.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire